LE WABI SABI

« La beauté des choses imparfaites ».

Avec le Wabi Sabi c’est une idée très singulière du beau qui s’étend dans le monde de l’architecture et de la décoration intérieure. 

Par son aspect radical, cette tendance peut au premier abord se montrer fascinante et déroutante à la fois. Mais à travers son minimalisme et son obsession des matières, le Wabi Sabi regorge de concepts et d’idées à contre-courant.

La contemplation : créer un environnement serein

L’humilité : la beauté des matières

La singularité : valoriser l’imperfection

PALETTE      PEINTURE

nuances de chez Ressource

Ce style puise son origine au quinzième siècle lorsque les moines japonais ont initié des cérémonies du thé avec des accessoires locaux fabriqués avec des matériau humble en réaction à l’esthétique chinoise dominante, richement ornée et très raffinée. Ils ont donné ses lettres de noblesse à ce style auparavant synonyme de tristesse, solitude et désolation, qui s’est alors mué en simplicité, attachement à la nature et patine des ans. Pour arriver aujourd’hui à une forme de contreculture chicissime, de beauté suggérée, moins éclatante aux confins du snobisme qui va à l’encontre du consumérisme ambiant.

Dans les intérieurs, cet esprit rustique et spartiate se traduit par une pièce de raku, une lampe en papier recyclé, un feu de cheminée, totalement raccord avec le retour de l’artisanat, le fait maison, le style monacal mais aussi un papier peint ancien retrouvé sous des couches plus récentes que l’on conservera, même arraché.

Le jardin est lui aussi contaminé par le wabi sabi, une forme de nature idéale sur laquelle la main de l’homme se ferait invisible, respectueuse de son environnement, absorbée dans l’ordre immuable de l’univers.

LE WABI SABI

Le style Wabi-sabi a été intégré dans la décoration occidentale notamment grâce à l'antiquaire Belge Axel Vervoordt et l’architecte japonais Tatsuro Miki.

Axel-vervoordt.com